Vin rosé : vos idées reçues

Vins
24 avril 2020

Alors que la consommation de vin rosé est de plus en plus importante en France, des idées reçues et des préjugés subsistent autour de ce vin ! Découvrez les 5 idées reçues qui reviennent le plus souvent à propos du vin rosé.

Le vin rosé n’est pas un vrai vin

Pour certains, il n’existe que 2 vins : le vin rouge et le vin blanc ! Pourtant, le vin rosé existe depuis l’Antiquité, il se faisait simplement appeler “vin rouge clair”. Le vin rosé est donc bien un vrai vin, assez complexe à réaliser par ailleurs. Il se compose des mêmes cépages que les vins rouges : Grenache, Syrah, Cinsault… Par exemple, le Rosé des Riceys ou le Rosé de Tavel sont des vins rosés particulièrement riches et complexes, se rapprochant des vins rouges.

 

Ce qui a joué en sa défaveur, ce sont les producteurs qui l’ont mélangé à des fruits, comme le “rosé pamplemousse”, et la mauvaise habitude d’y ajouter des glaçons en été (ce n’est pas une bonne idée, cela dilue le vin). Allez chez un caviste, il vous conseillera de merveilleux vins rosés aromatiques et structurés.

 

>> Le vin rosé a même sa propre journée mondiale ! Découvrez notre article sur le Rosé Day

Le vin rosé est un mélange entre vin rouge et vin blanc

Cette idée est globalement fausse, mais… le mélange entre vin rouge et vin blanc existe.

 

En France, mélanger du vin rouge et du vin blanc est interdit. Le vin rosé s’obtient par macération rapide des peaux de raisins noirs avec le jus. Là où les vins rouges macèrent 3 semaines, le contact entre le jus pressé et la peau des raisins est de seulement quelques heures pour le vin rosé, afin que sa couleur reste claire et que le vin contienne peu de tanins.

 

Il est cependant possible de mélanger du vin rouge et du vin blanc dans une région française : en Champagne. Il est possible de faire du Champagne rosé en assemblant du Pinot noir et du Chardonnay blanc. Dans le monde, on trouve aussi des vins rosés d’assemblage.

On ne peut pas faire d’accord mets et vin rosé

On associe souvent à tort le vin rosé à l’apéritif ou au barbecue. Pourtant, il est possible de faire de délicieux accords mets et vin rosé ! Ses notes florales ou fruités permettent de l’accorder avec des viandes comme l’agneau ou le veau, mais aussi du poisson et des fruits de mer comme du rouget, de la daurade, des sushis ou des noix de Saint-Jacques. Il accompagne également très bien les desserts fruités et les fromages frais de brebis ou de chèvre.

Le vin rosé n’est pas un vin de garde

Pour la plupart des vins rosés, c’est vrai : on conseille de les consommer dans les 2 ans pour apprécier leur fraîcheur et leurs arômes fruités. Le vin rosé contient peu de tanins, qui aident les vins rouges à bien vieillir. Il vaut donc mieux les boire jeunes.

 

Cependant, il est possible de trouver des vins rosés de garde : il existe plusieurs façons de faire macérer le vin rosé, notamment le procédé de “saignée”. Celui-ci contient davantage de tanins et offre donc une capacité de garde plus importante. On trouve des rosés de Bandol qui ont plus de 10 ans ! A déguster si on aime les rosés corsés, aux notes épicées.

Le vin rosé est un vin pour femmes

Il fallait bien une idée reçue sexiste, qui subsiste encore en 2020. Ce n’est pas parce que ce vin est rose qu’il est fait pour les femmes ! Vin rouge, vin rosé, vin blanc : un vin n’est pas produit spécifiquement pour un genre. Si vous êtes un homme et que vous aimez le rosé, c’est tout à fait normal et tant mieux pour vous, car les vins rosés méritent autant d’être dégustés que tout autre vin.

Ces articles peuvent vous intéresser !

Gastronomie

4 plats complets à base de fromages

Peu importe la saison, le fromage se déguste dans de nombreuses recettes !

24/04/2020
Lire la suite
Vins

Tour du monde des alcools insolites

Certaines régions du monde produisent des alcools et des cocktails...inattendus.

24/04/2020
Lire la suite
Partager cette page :