Les vins de Gaillac, entre tradition et passion

Vins
20 septembre 2019

A 30 kilomètres seulement de Toulouse, Gaillac est un territoire qui s’est développé autour de la viticulture. Avec ses cépages autochtones et ses terroirs typiques, le vignoble gaillacois vous promet des vins aux qualités gustatives surprenantes !

Histoire du vignoble de Gaillac

Gaillac est un des plus anciens vignobles de France : c’est au 6ème siècle qu’apparaissent les premières traces de vigne, à Montans. Le vignoble gaillacois s’est véritablement structuré à partir de 972 grâce aux moines Bénédictins de l’Abbaye Saint Michel (aujourd’hui la Maison du Vin).

 

Le vignoble de Gaillac fut l’un des premiers vignobles français à obtenir l’AOC en 1938. L’AOC Gaillac regroupe à ce jour 76 communes viticoles.

 

Situé à 20 kilomètres au nord de Toulouse, le vignoble gaillacois s’étend des rives du Tarn à la cité médiévale de Cordes sur Ciel. Il compte trois terroirs prédominants qui façonnent le vignoble : 

 

  • les terrasses de la rive gauche, des sols composés de galets, de graviers, de sable et de boulbènes ;
  • les coteaux de la rive droite, des sols argilocalcaires exposés plein sud ;
  • le plateau cordais, des sols blancs calcaires et caillouteux.

Les cépages de Gaillac

On compte 6 cépages spécifiques à Gaillac :

 

  • Duras : récemment réutilisé à Gaillac, le Duras forme des vins rouges souples, avec des arômes d’épices et de poivre.
  • Braucol : originaire du Pays Basque, le Braucol donne des vins rouges colorés et charnus, aux arômes de fruits rouges, de mûres et de cassis.
  • Loin de l’oeil : c’est un des plus anciens cépages français, nommé de cette manière car le raisin pousse loin du bourgeon. Le Loin de l’oeil produit des vins blancs frais et aux arômes floraux.
  • Mauzac : le Mauzac se caractérise par des arômes très intenses de pomme et de poire. Il est utilisé pour créer des vins blancs liquoreux, moelleux, secs et effervescents.
  • Ondenc : l’Ondenc est un cépage particulièrement utilisé pour les vins blancs secs et doux en vendanges tardives, produisant des vins élégants et complexes.
  • Prunelart : assez peu utilisé dans les vignobles, le Prunelart fait tout de même partie des cépages gaillacois. Il donne des vins rouges de garde, charpentés et riches en alcool. On lui trouve des arômes de fruits et d’épices.

Ces six cépages typiquement gaillacois sont généralement associés avec de la Syrah, du Gamay, du Merlot, du Cabernet Sauvignon ou de la Muscadelle.